58

Le professionnel du bien-être.


 

L'infirmier est le responsable du bien être dans une structure où le bien-être devient la priorité. Le principe va s'imposer qu'il y a un équilibre a maintenir entre guérison et bien-être, entre traitements et soins, et que c'est la ressource infirmière qui est responsable du bien être. Elle est soumise à la ressource médicale pour l'application des traitements, mais, s'il y a divergence quant à l'importance relative à accorder à la guérison et au bien être, la cause n'est pas entendue. Il y a en chaque cas un débat à trancher.

Un débat qui n'est ni simple ni transparent car, derrière les considération immédiates il y a les agendas de la logistique hospitalière, pour qui prolonger d'un jour un séjour peut renvoyer à la planche à dessins toute la cédule des admissions, et ceux de groupes divers pour qui augmenter une dose de morphine au risque d'avancer le décès de quelques heures remet en cause toute leur vision de l'Homme et de l'Univers.

Des débats sur ce qu'on fera pour le malade peuvent opposer quotidiennement spécialistes et infirmiers comme protagonistes, avec comme figurants des intérêts divers. L'arbitre naturel de ce débat devrait être d'abord le médecin du patient, mais il y a toujours appel, même de cette décision du médecin car si le patient est adulte et sain d'esprit ­ une question dont nous traitons ailleurs ­ c'est lui qui est maître de sa vie comme de sa santé. En dernier ressort, c'est envers lui que l'infirmier ­ comme tous les autres intervenants du système de santé - sont ultimement responsables et ce n'est pas du médecin mais du patient que l'infirmier doit finalement prendre ses directives.

L'infirmier y gagne naturellement naturellement en importance, en prestige et en autonomie. On lui concèdera d'abord cette autonomie pour faire la part du bien-être mais, pour des raisons bien pratiques, on tendra à lui en accorder davantage, car c'est généralement l'infirmier qui est présent quand les choses arrivent et concrètement que c'est lui qui finalement décide.

C'est la responsabilité du médecin ou du spécialiste de donner à l'infirmier les directives qui permettront à celui-ci de prendre en tout temps une décision éclairée pour appliquer les traitements. Ils doivent aussi s'efforcer que, dans la mesure du possible, l'application des directives qu'ils ont données puisse faire par la suite l'objet mesures correctives qu'ils jugeraient appropriées, mais, si une urgence se présente, l'infirmier de doit pas être obligé d'obtenir in extremis la confirmation de ces directives. Il doit pouvoir décider par lui-même et avoir l'autorité claire de faire ce qui doit être fait. Dans ce contexte, même sur le plan strictement médical, le rôle de l'infirmier prend une importance accrue.

Quel statut doit avoir lepersonnel infirmier et comment doit il être rémunéré. L infirmier peut choisir entre deux (2) statuts distincts. Celui de salarié ou celui de travailleur autonome.

Salarié, il est la plupart du temps fonctionnaire. Pas toujours, car dans tout le volet des traitements discrétionnaires, il peut exister des structures privées de dispensation de soins, financées surtout pas des assurances, souvent des mutuelles. Pas toujours, mais lorsqu'il est salarié qu'il est la plupart du temps embauché comme fonctionnaire de l'État et assigné à l'un des établissements que gère la Régie de la Santé.

Il y exécute les tâches de sa compétence, selon les directives ADMINISTRATIVES du Bureau du nursing de cet établissement, dont nous verrons ailleurs les modalités de fonctionnement, mais il n'en perd jamais pour autant l'autorité personnelle que lui confère son statut professionnel d'infirmier et il ne peut jamais se soustraire à la responsabilité qui va de paire avec cette autorité. Même salarié, il demeure un professionnel et il est toujours le porte ­étendard de la notion du bien être au sein du système de santé.

Cette responsabilité prend tout son sens lorsque le patient est en phase terminale et qu'on est sans cesse confronté au choix de l'euthanasie. La responsabilité professionnelle de l'infirmier est de respecter le principe supérieur qui est d'être au service de de l'individu. L'infirmier est alors l'intervenant le plus actif auprès du patient, pour s'assurer que l'on obéit bien à cette volonté, que celle-ci est encadrée de toutes les précautions auxquelles la société l'aura astreinte par ses lois et ses règles et que tout ce que peut offrir la science est bien au service de la décision qui est prise par l'individu. .

Plutôt qu'un statut de fonctionnaire, l'infirmier peut choisir celui de travailleur autonome. Son autorité ni sa responsabilité ne changent, elles sont seulement balisées autrement. Quand il exerce ainsi à titre de professionnel autonome, il peut parfois intervenir en exécution d'une prescription médicale, dans le cadre de la médecine universelle et gratuite. En ce cas, l'acte ou les actes qu'il pose constituent un traitement et sont donc payés par l'État. Il doit présenter sa facture à la Régie de la santé, tout comme un spécialiste payé à l'acte et il est alors payé selon le barème établi par la Régie pour le traitement prescrit

Dans le secteur discrétionnaire et pour des services non prescrits, l'infirmier, comme tout autre travailleur autonome, peut offrir ses services à qui il veut et être rémunéré de gré à gré, selon les modalités de rémunération dont lui et son co-contractant peuvent convenir. Souvent, pour offrir à ses clients les services convenus, il deviendra aussi un entrepreneur, utilisant, sous sa responsabilité, les services de préposés au soins détenteurs de qualifications paramédicales appropriées.

L'infirmier à la choix a le choix de son statut et, s'il est autonome, celui de son mode de rémunération. Il ne peut pas, toutefois, agir simultanément comme fonctionnaire de l'État et travailleur autonome, ni recevoir des paiements de l'État dans le volet de la santé gratuite et présenter, même dans le volet discrétionnaire, des factures pour services professionnels à ceux qui font appel à ses services.

Pierre JC Allard

Vous pouvez maintenant commenter cet article au BLOG Nouvelle Société ! (Cliquer ici).




SUITE

Index Section S

Accueil

Index général

Mesurez votre audience

1