SOLUTIONS

(Chaque titre est un lien vers le texte complet)


Résumés

 

 701 Pour en finir avec le chômage


Nous vivons la phase terminale de la révolution industrielle et les emplois vont presque tous disparaître: a) dans le secteur de production des biens, parce que le maintien de la productivité et de notre compétitivité exige l'accélération de l'automation, et
b) dans le secteur tertiaire, parce qu'un emploi n'est pas un encadrement efficace pour la créativité, l'initiative, la motivation, l'empathie requises; le fournisseur de services doit rendre ses comptes à l'utilisateur. Nous avons autant que jamais besoin de travail, mais nous n'avons plus besoin du travailleur salarié; c'est du travail autonome de l'artisan, du professionnel, de l'entrepreneur, du créateur et du communicateur que nous avons besoin.

Ceci exige la transformation de notre main-d'oeuvre par un effort colossal d'éducation et de formation, l'appariement optimal de l'offre de travail à la demande de travail et la sécurité complète du revenu, remplaçant une sécurité d'emploi désormais incompatible avec nos objectifs. Concrètement, ceci exige le partage du travail afin qu'il y ait un emploi pour quiconque veut un salaire; le revenu annuel garanti pour tous, en contrepartie d'un emploi ou d'une affectation à la formation; l'inventaire et l'enregistrement professionnel, afin que nous connaissions nos ressources humaines; une maquette des emplois, pour connaître et prévoir nos besoins en main-d'oeuvre; un système totalement informatisé de placement, pour optimiser l'utilisation des compétences; un soutien financier et technique à l'entrepreneurship personnel des travailleurs autonomes; l'imputation aux "apprenants" du coût de toute éducation/formation autre qu'universelle et une formation professionnelle spécifique en entreprise pour tous les postes salariés.


702 Pour que la justice soit

On découvre la science mais on invente le droit. Le droit est l'èxpression de notre éthique et une création parfaitement arbitraire de la société.; nous n'avons donc rien a dire sur le droit substantif car ce sera à une Nouvelle Société de définir les lois qui lui conviendront. Il y a des points, toutefois, où l'exercice du droit devrait immédiatement faire l'objet d'une correction. Nous proposons ici une solution à quatre (4) problèmes spécifiques découlant de l'application de la justice : la domiciliation; la preuve de l'existence et de l'authenticité des documents; l'accès à la justice et l'exécution des jugements.

 

703 L'État et la culture

L'État, au dela de ce qui est essentiel pour maintenir l'identité de la société qu'il incarne, n'a pas à favorier une forme de culture mais au contraire favoriser le développement de celle que secrète cette société et qui définit son originalité. L'État n'impose donc que l'essentiel, mais facilite l'apprentissage de la culture par l'éducation et l'accès à la culture par la mise en place d`équipements culturels, une aide technique à la création culturelle et un soutien financier à la consommation des produits culturels.

 

704 Une éducation humaine

Il faut changer ce que l'on enseigne, comment on l'enseigne et tout l'encadrement du processus d'apprentissage. Distinguer entre les finalités axiologiques, culturelles et professionnelles de l'éducation, remplacer l'enseignement magistral par une priorité à l'autodidaxie et à l'établissemen d'une relation de longue durée entre l'apprenant et un éducateur/enseignant à qui on laisse le choix des moyens d'enseignement. La société doit suivre l'éducation de l'enfant dès sa naissance et c'est a l'État seul qu'il appartient de décerner des diplômes et de s'assurer d'une reconnaissance totale des acquis. L'Etat doit aussi faire en sorte que nul, faute de moyens financiers, ne soit privé de toute l'éducation qu'il peut et veut acquérir; ce n'est pas à la collectivité, toutefois, qu'il appartient de payer la note d'un apprentissage dépassant ce qui est offert à tous et dont ce sera l'apprenant qui sera le premier sinon le seul bénéficiaire.

 

705 Un nouveau système de santé

Ce que la science nous permet de faire pour la vie et la santé croît tellement plus vite que ce que la structure actuelle du système de santé peut et pourra supporter qu'il faut repenser entièrement cette structure quant à ses objectifs, à ses moyens et ressources quantitatives et quant au rôle de tous les intervenants. Il faut privilégier l'autodiagnostic avec soutien informatique, valoriser la fonction des paramédics, auxiliaires et infirmières, former en grand nombre des spécialistes de niveau maîtrise plutôt que doctorat, aller vers la spécialisation claire de l'omnipraticien vers les fonctions de traitement d'urgence et de diagnostic/référencement avec une ouverture sur les questions environnementales.

La relation du médecin omnipraticien avec son patient doit être continue, axée sur la prévention et rémunérée par capitation. De même pour les spécialistes entretenant des relations à long terme avec leurs patients: cardiologues, oncologues, gynécologues, etc. Il faut distinguer les fonction d'hébergement et de thérapie de l'hôpital, favoriser la création de cliniques d'urgences sur tout le territoire, accepter, surtout, que le secteur médical sera, pour tout l'avenir prévisble, celui où la demande de main-d'oeuvre à tous les niveaux sera toujours supérieur à l'offre ayant la compétence d'y répondre.

 

706 Une fiscalité juste

On pourrait éviter la catastrophe financière qui nous menace - et qui, sans doute, marquera la fin brutale plutôt que négociée de notre société actuelle - en utilisant une nouvelle approche fiscale. Taxer le CAPITAL plutôt que le revenu. Accepter une inflation raisonnable annoncée et contrôlée d'une part, un impôt mensuel sur les biens au bilan d'autre part. Par la même occasion, payer la dette publique par un seul prélevement sur les biens et espéces au bilan de chacun, renonçant par la suite à tout budget déficitaire et faisant chuter ainsi les taux d'intérêt.

Cette réforme fiscale doit se faire dans le respect des droits de tous, offrant non seulement aux rentiers et petits epargnants mais aussi aux riches et aux grandes sociétés financières le refuge d'obligations de l'État indexées les mettant à l'abri de toute dévaluation de leur pouvoir d'achat au delà de celui découlant de l'inflation contrôlée et clairement annoncée établie pour fins fiscales.

 

707 La constitution : une solution

L'idée perenne et tout à fait respectable de faire du Québec un État-nation ne s'est pas réalisée en temps utile - vers 1970 - et n'a plus d'utilité dans un monde où le vrai pouvoir appartient à une oligarchie économique supranationale. L'dée est même nuisible, en ce qu'elle élargit le fossé entre Québécois de culture francophone et 1 000 000 de Québécois d'autres culture qu'ils faudraient assimiler par la séduction et non par la contrainte. Si une unité se reconstitue au Québec même, il deviendra plus facile d'obtenir la redistribution des tâches entre gouvernements fédéral et provinciaux qui correspond aux exigences d'un monde où l'autorité doit de plus en plus s'exercer à des paliers plus proche du citoyen.

 

708 La société branchée

Le développement tout azimuts de l'Iinternet modifie complètement les paramètres et les exigences de la communication entre l`État et ses citoyens. L'État dans son rôle normatif, puisque l'Internet permet à l'individu d'intervenir à la discussion préalable aux projets de loi, au processus de legislation lui-même puis au contrôle de l'application des lois et reglements; l'État dans son rôle d'administrateur, puisque la quasi-totalité des rapports avec les administrés peut avoir lieu en ligne.; l'État dans son rôle de fournisseurs de services, aussi, puisque les secteurs de l'information, de la main-d'oeuvre, de la santé, de l'éducation, du droit , de la culture, de la fiscalité sont tous touchés par les possibilités qu'offre l'Internet.

Allant plus loin, l'État peut intervenir comme acteur dans l'univers Internet même et offrir de nouveaux services à ses citoyens: un marché et sécuritaire transparent pour l`échange de bien et services, un forum permanent pour que toutes les idées circulent, un lieu tranquille où se connaître et recréer une société de voisinage... mais par affinités.

 

709 Une nouvelle structure du pouvoir

La démocratie, la justice sociale et l'équité ne sont pas les buts d'une Nouvelle Société; elles en sont les conditions préalables. La finalité d'une Nouvelle Société, c'est d'offrir à tous la possibilité de devenir plus et mieux et la liberté accrue de le devenir comme il l'entend. Une Nouvelle Société sera libertaire, quadrillée d'un réseau de corps intermédiaires auxquels l'individu choisira librement d'appartenir, leur confiant des responsabilités et leur accordant sur lui une autorité qui réduiront au minimum les pouvoirs de l'État et l'ingérence dans la vie privée.

Dans le respect du droit des autres et d'un bien commun étroitement défini, chacun aura le droit à la dissidence comme au libre choix de ses appartenances, de sa culture et de sa morale.

 

710 La production dans une Nouvelle Socit

.

 

711 Production: le secteur primaire

.

 

712 Production: le secteur secondaire

.

 

Pierre JC Allard

 

Continuer (Voie rapide)

Faire le cheminement complet


Visitez aussi le BLOG Nouvelle Société !(Cliquer ici).

Index Section 7

Accueil

Index général

Mesurez votre audience 1