14

Le service après vote


 

La démocratie, ce n'est pas seulement que le peuple décide mais aussi qu'il dispose du pouvoir et des moyens de vérifier l'application des lois et règlements. Qu'il ait un recours efficace si l'application ponctuelle en est biaisée, qu'il puisse les faire modifier au besoin, voire les faire changer radicalement quand il le faut.

Quand on pense à une réforme de la démocratie, on pense d'abord à modifier le processus décisionnel au sens strict. Pourtant, le contrôle de l'application qu'en font les administrations à tous les paliers est tout aussi important que la décision même de l'État. Peut-être plus, puisque cette facette "contrôle" de la véritable démocratie tou-che la relation quotidienne entre l'État et les individus.

À qui peut se plaindre efficacement, aujourd'hui, celui qui a un grief contre l'État lui-même, contre une régie, un directeur d'école, un fonctionnaire? Va-t-il se plaindre aux tribunaux? Combien de mois et d'années lui faudrait-il pour faire redresser un tort qui souvent, dans les jours sinon les heures qui suivent, sera devenu irréparable et invérifiable?

Une société démocratique peut et doit mettre en place les mécanismes adéquats pour que chaque manque et chaque abus de droit puisse être divulgué et diffusé largement sans délai. Ceci est désormais possible, en utilisant un volet du site Internet de l'État auquel les citoyens aient accès pour cette fin. Quiconque est lésé, brimé, traité injus-tement ou cavalièrement, peut ainsi faire connaître ses doléances, prendre connaissance des plaintes semblables qui ont été formulées, contacter ses compagnons d'infortune, bénéficier du soutien des associations qui ne manqueront pas de naître pour tirer parti de cette information nouvelle, écouter les conseils des avocats L'individu qui a ainsi où s'exprimer n'est plus jamais seul face à l'Administration.

Le pouvoir formidable de la démocratie apparaît quand la société instaure un contrôle de qualité continu des services que l'administration rend à la population. Quiconque est hospitalisé ou traité dans le cadre du réseau de la santé doit pouvoir remplir un formulaire évaluant les services qu'il a reçus. On peut offrir la même occasion de s'exprimer à ceux qui fréquentent une institution d'enseignement. Même évaluation par ceux qui doivent avoir recours au système judiciaire; la décision rendue doit rester soumise au respect qu'on doit aux magistrats, mais le laisser-aller du système, le délabrement et la vétusté des équipements, les délais odieux, ce sont là des critiques que la population a le droit d'apporter au fonctionnement de la justice et dont les responsables doivent tenir compte.

Les femmes, les aînés, les jeunes, les immigrants, les assistés sociaux, doivent aussi pouvoir dire - et se dire entre eux - la façon dont on les traite. Ils doivent pouvoir en avertir tout le monde. Les détenus aussi doivent avoir une voix. Quiconque s'en croit la responsabilité ou en a le goût doit pouvoir prendre faits et cause pour les groupes opprimés ou simplement négligés et défendre les droits des faibles.



Vous pouvez maintenant commenter cet article au BLOG Nouvelle Société ! (Cliquer ici).


SUITE

Index Section 6

Accueil

Index général

Mesurez votre audience 1