10

Les porte-parole


 

Le scrutin à deux tours ne modifie pas l'alternance au pouvoir d'un parti de centre-centre-gauche et d'un parti de centre-centre-droite: le consensus social se fait au centre, et c'est bien le but recherché. Le vote du premier tour, toutefois, devient prémonitoire de l'évolution à terme de la pensée politique des citoyens.

Si l'évolution est lente, les partis traditionnels y adapteront leurs programmes et le " centre " suivra la pensée citoyenne, vers la gauche ou la droite. Si l'évolution est rapide, un tiers parti proposant une nouvelle équipe et des idées neuves pourra supplanter un " vieux " parti et devenir l'alternative au deuxième tour. S'il sait faire à son tour un pas vers le centre, il pourra devenir le Gouvernement.

Pour que la société puisse faire le choix éclairé d'un tiers parti, toutefois, il faut qu'elle puisse évaluer non seulement ses principes de base, mais aussi son habileté à trouver de vraies solutions concrètes aux problèmes réels que pose la gestion d'un État. Comment voir travailler " in vitro " les petits partis qui aspirent à devenir une alternative sérieuse de Gouvernement ?

En invitant à siéger à l'Assemblée législative un porte-parole de tous les partis ayant obtenu 1% ou plus du vote populaire au premier tour de l'élection. Aucun individu n'est élu à cette chambre consultative; ce sont les partis politiques, parti du gouvernement en tête, qui y disposent chacun d'un seul "fauteuil", quel que soit le nombre de suffrages supérieurs à 1% du vote qu'ils aient obtenu.

Un seul fauteuil, mais on peut dire, que chaque parti y dispose d'un nombre illimité de " voix ", puisqu'il peut inviter qui que ce soit à occuper ce fauteuil et à parler en son nom pour les fins d'un débat quelconque. Chaque parti assigne ainsi à sa discrétion, à l'Assemblée législative, selon la nature du débat en cours, un expert ou vulgarisateur du thème discuté.

Chaque parti représenté par un porte-parole à l'Assemble législative a droit à une intervention - et une seule - pour soumettre ses commentaires et recommandations sur chaque projet de loi et chaque rapport ministériel. Les porte-parole ne votent pas, mais les députés entendent ainsi les observations de tous les partis.

Des partis représentés par porte-parole, on ne s'attend pas à ce qu'ils se posent en objecteurs systématiques de tout ce que fait le gouvernement, mais qu'ils le dénoncent lorsqu'il le mérite et, surtout, qu'ils proposent des solutions constructives.. Les porte-parole ne votent pas et n'ont aucun veto sur l'action du gouvernement; ils ont cependant l'occasion d'influer sur le vote des députés. Ils ont surtout l'écoute attentive des médias, puisqu'ils sont la source des idées neuves. C'est ce qu'il aura proposé par ses porte-parole à l'Assemblée qui établira la crédibilité à gouverner d'un parti et pourra le mettre en bonne position de départ pour l'élection suivante.



Vous pouvez maintenant commenter cet article au BLOG Nouvelle Société ! (Cliquer ici).


SUITE

Index Section 6

Accueil

Index général

Mesurez votre audience 1