2004/09/20

 

Intolérance 101


L'éducation moderne, c'est sur cassettes que ça se passe. Sur cassettes, sur DVD, en direct à la télévision. On peut même faire des études de cas et des travaux pratiques. Ça va pour l'anthropologie comparative, pour la cuisine, la couture.... Il y en a pour tous les goûts. On peut tout apprendre à la télévision. Dimanche dernier, Radio-Canada nous a offert un cours pratique d'intolérance.

Au Québec comme en France, il y a "Tout le monde en parle". La couleur est annoncée, il faut être vu et faire jaser. On jase plus de ce qui est différent et on jacasse plus fort si l'on est irrité. Donc, choquer d'abord: "Dieu reconnaîtra les siens...."

Dimanche dernier, on a mis dans l'arène un gourou/prophète/pape d'un culte qui joue la carte extra-terrestre, une bonne dame qui fait dans la politique et se voit en première Premier Ministre d'un Québec, préférablement souverain... et le caricaturiste d'un quotidien bien connu, avec une bonne tête et de gros bras.

Spectacle navrant. Le gourou fait son homélie - assez discrètement, il n'est pas bête - mais un caricaturiste qui ne fait pas sourire est hors de propos et celui-ci, de quolibets en insultes, finit par s'en prendre physiquement à celui-la qui porte une toque de samourai, trouvant amusant de le décoiffer devant 2 millions de spectateurs. Exit le gourou, drapé dans sa robe blanche et sa dignité.

Les animateurs pensent aux cotes d'écoute et aux actions en dommages. Ils disent des niaiseries pour meubler le vide. La cigarette après l'orgasme. Madame la politicienne ne voit pas qu'on lui a tendu un traquenard. Elle lève les yeux au ciel, jure qu'elle ne croit pas aux extra-terrestres et que Sa Sainteté Rael est un fou... mais néglige de souligner qu'on ne doit pas aggresser les gens qu'on croit toqués. Neglige de dire, deux fois plutôt qu'une, que c'est même ça, l'essence de la démocratie... En quelques minutes, elle prouve donc qu'elle n'a absolument pas l'aplomb, la vitesse de réaction ni le sens des priorités qu'on exige d'un Chef d'État.

J'ai envoyé aux journaux locaux une lettre où je précise quelques points élémentaires qui ne pourraient intéresser les lecteurs de ce site, dont 94% sont des Européens. Ici, ce que je voudrais souligner - et qui vaut où qu'on soit - c'est la dérive vers le vaudeveille des radios et télévisions d'État, au moment où l'on en a besoin comme outils subtils d'éducation de masse. Tirer les cheveux du voisin est le fait d'un goujat; le faire à quelqu'un qui ne fait pas la moitie de votre taille est le geste d'un pleutre. Le faire en bande et en public est dans la plus pure tradition fasciste. Le faire parce que l'on n'est pas d'accord avec lui est l'action d'un imbecile.

Il est stupide et irresponsable, de la part d'une télévision d'État. de laisser passer le message qu'il est acceptable de poser ce genre d'actions. On dira quoi, demain, aux petits voyous qui tireront les favoris des Hassidim ou arracheront le voile des petites musulmanes ? Qu'il faut quitter l'école et vieillir un peu avant de s'attaquer physiquement à ceux dont on ne partage pas les opinions ?

L'État n'a pas a donner la caution implicite d'un passage en ondes à ceux qui pensent qu'on peut insulter et au besoin tabasser ceux qui sont différents. À tous les dissidents, à tous les marginaux, oui; à ceux qui cognent au lieu de discuter, NON.

L'intolérance est une matière où il y a peu de décrocheurs. C'est au palier des inscriptions qu'il faut fermer les classes.

 

Pierre JC Allard



Vous pouvez maintenant commenter cet article au BLOG Nouvelle Société ! (Cliquer ici).



Page précédente

Page suivante

Litanie des avanies

Retour à l'accueil

Mesurez votre audience 1