99.07.28


(1984 -

 

Il doit être bien troublant d'entrer de son vivant au dictionnaire et de voir ce tiret après votre date de naissance qui attend... Mais, si les meilleures choses ont une fin, Dieu merci les autres aussi ! Ainsi, on peut espérer mettre bientôt un point final à l'Ère de l'Hypocrisie dont George Orwell nous annonçait l'avènement pour 1984, une prédiction qui s'est réalisée sans trop qu'on s'en aperçoive... ce qu'Orwell avait aussi prévu, bien sûr.

Si vous n'avez pas lu "1984 " de Orwell, courez l'acheter et lisez-le. Vous y trouverez un monde où les gouvernements font la guerre pour détourner l'attention... mais sont unanimement occupés d'abord à contrôler et exploiter leurs propres populations. Un monde où les prévisions se réalisent toujours, puisqu'on les corrige après coup pour qu'elles correspondent aux faits. Un monde où on a subtilement détourné le sens des mots afin qu'ils ne puissent même plus exprimer une pensée séditieuse. Quand on a lu 1984, on ne lit plus jamais les journaux de la même façon... et on s'esclaffe en écoutant les nouvelles télévisées.

J'ai déjà effleuré le sujet en déflorant un article de La Presse (La mauvaise graine), je ne reviendrai pas sur les techniques de la fugue et du contresens; j'aimerais seulement attirer votre attention sur le dernier pays conquis du "politically correct" : le sport. Je ne m'y connais pas en sports, de sorte que je vous prie de me corriger si je dis des énormités; ce que je veux souligner, c'est l'hypocrisie du Système et elle, je la connais bien.

Il y a une semaine, je vois par hasard qu'un certain Rose, un des grands joueurs de base-ball de tous les temps, ne sera pas admis au Temple de la Renommée... parce qu'il aurait parié jadis sur le résultat des matchs. Ah bon ? Je suis perplexe. Est-ce que le Temple de la Renommée n'est pas là pour commémorer les grands joueurs de base-ball? Je comprends qu'on puisse ne pas apprécier qu'un joueur donne même prétexte à penser que le résultat des matchs puisse être truqué, je comprends qu'on puisse le punir, le mettre à l'amende, l'incarcérer au besoin, faire jouer des contacts en Haut-Lieu pour lui refuser l'entrée du Paradis... mais je ne comprends pas qu'on veuille le faire OUBLIER.

Ou plutôt, je comprends, mais je n'accepte pas l'approche "1984". Parce qu'on veut donner comme héros à une population qu'on veut débile, des cogneux-de-pelotes qu'on rend millionnaires pour qu'ils aient un semblant de personnalité, on est piégé dans la logique perverse que quiconque n'est pas le modèle de héros qu'on souhaite ne devrait pas être un bon cogneux-de-pelotes. Or la Nature, dans son total mépris pour les exigences du Système, ayant souvent donné le talent de cogner des pelotes, de tap-taper des "ballounnes" ou de pousser des rondelles à des gens qui n'ont pas, en plus, la morale de Mère Thérésa, le Système biffe, gomme, efface.. puis nie la réalité.

Quand on nie la réalité, on se casse la gueule. C'est pour ça que je m'inquiète quand on nous dit d'oublier Rose - ce qu'on a déjà à moitié réussi, puisque je ne me souviens pas de son prénom. C'est pour ça que je trouve dangereux qu'on décide qu'un type n'est plus champion du monde des poids-lourds parce qu'il ne se conduit pas bien. Comme je trouvais dégueulasse, à l'époque, qu'on veuille faire croire que Mohammed Ali n'était pas le meilleur boxeur ... parce qu'il ne croyait pas aux vertus rédemptrices du napalm sur la psychè des enfants vietnamiens.

On peut discuter de ce qui est dégueulasse, mais on ne peut pas nier la réalité. Aujourd'hui, de plus en plus, on nie la réalité. Dans le monde du sport, ça nous ramène au temps de la ségrégation raciale, quand le champion du monde était toujours un Blanc... parce que les Noirs n'étaient jamais admis dans le ring. Les Noirs n'existaient pas. Après, pendant longtemps, c'est les Chinois qui n'existaient pas. Aux Olympiques de Los Angeles, c'était les Russes, ce qui a permis aux Américains un triomphe sans précédent... et sans suite.

Aujourd'hui, ce sont les "drogués" qui n'existent pas. De sorte qu'on ne sait plus trop si le meilleur athlète au monde est vraiment le meilleur, ou seulement le meilleur de ceux qui satisfont aux exigences du Système. Combien de records mondiaux "officiels" sont inférieurs aux performances qui ont été réalisées... puis "effacées" sur la base d'un test de dopage? Est-ce qu'on oublie qu'il y a une petite usine chimique dans chaque être vivant? Chaque athlète produit des endorphines qui l'aident à courir et à lutter. Quand le coeur du cycliste Merckx au repos, naturellement, sans drogues, battait 50 fois à la minute plutôt que 70, est-ce qu'on aurait dû le mettre hors-concours? Si un athlète se nourrit de bifteck et l'autre de navets, est-ce une concurrence déloyale? Il n'y a rien dont on se nourrit qui n'ait un impact sur la performance; où doit-on mettre la barre de ce qui est ou n'est pas une "drogue"?

Quand deux hommes ont le droit de monter dans une arène et de se taper dessus jusqu'à ce que l'un d'eux tombe inanimé, est-ce qu'il faut vraiment se demander ce qu'ils ont bouffé au petit déjeuner? Si nous ne sommes pas prêts à être vraiment civilisés, soyons au moins cohérents dans la sauvagerie.... Les stéroïdes vont faire mourir les athlètes, qu'on nous dit ? On peut aussi faire mourir des enfants - et ruiner ce qu'on leur laisse de vie - sans les droguer: en les gardant au gymnase huit ou dix heures par jour. On l'a fait souvent. Est-on bien sûr qu'on ne le fait pas encore? On ne peut pas espérer être le meilleur si on n'excède pas ce qu'il est "normal" de faire; est-ce qu'il ne faudrait pas revenir au principe de l'adulte consentant?

Vite, c'est vite et fort, c'est fort, c'est un fait, pas une opinion; prétendre qu'il faut avoir une haute moralité pour être un champion est un mensonge dangereux. Dangereux, parce que si vous recevez un crochet de gauche d'un boxeur "qui n'existe pas" vous tombez quand même et que vous ne rattraperez pas celui qui court plus vite que vous, même si on l'a "effacé". Dangereux, parce qu'on en vient à penser qu'il est significatif pour la gouverne de l'État qu'un président des USA trompe ou ne trompe pas sa femme. Dangereux, parce qu'au lieu de s'attaquer aux problèmes des groupes sociaux dont les résultats aux tests d'aptitudes sont significativement inférieurs à la moyenne, on peut simplement prétendre que ces écarts n'existent pas.

Quand l'hypocrisie atteint le point où c'est la lucidité qui est en voie d'extinction, il n'est pas sorcier de prévoir que nous frapperons bientôt, à cent à l'heure, l'un ou l'autre de ces obstacles économiques, politiques, sociaux dont on nous dit qu'ils n'existent pas ... et que l'on fermera la parenthèse. (1984 - ?).


Pierre JC Allard



Vous pouvez maintenant commenter cet article au BLOG Nouvelle Société ! (Cliquer ici).



Page précédente

Page suivante

Litanie des avanies

Retour à l'accueil

Mesurez votre audience 1