98.09.16


LES RECEVEURS

 

Autant vous le dire tout de suite, je ne suis pas un fanatique du sport. Quand le Président Chirac nous dit que la victoire de la France en Coupe du Monde est "un grand moment de l'histoire", ma première idée est penser que Jeanne d'Arc ou Bayard devrait apparaître et lui mettre une baffe. Ceci dit, je suis très conscient de l'extrême importance du sport-spectacle dans une société où les héros ne courent pas les rues et où on n'a pas souvent l'occasion de pavoiser *. Je suis "pour" le sport, même si le base-ball, en particulier, ne me donne pas des palpitations.

Pas de palpitations, sauf quand j'entends parler pendant des mois - en bien ou en mal - de déménager les Expos au centre-ville et de leur construire un stade sur mesure à coups de centaines de millions... sans que personne ne se pose les bonnes questions. Ça, ça m'énerve, parce que je ne crois pas que tous les journalistes de tous les médias soient bêtes. J'en déduis qu'on censure. Il y a un embargo sur les bonnes questions. Je vais donc les poser, ces questions que personne ne pose. Faites votre part: posez les, vous aussi. À tout le monde.

La première question, c'est pourquoi personne n'a fait la moindre étude de marché sur l'impact de la localisation du stade sur les intentions des spectateurs potentiels. On nous dit que si le stade est au centre-ville les assistances augmenteront. Vraiment? Vous en êtes surs? De combien croyez-vous qu'elles augmenteront? Avez-vous le "profil" du spectateur moyen? De celui qui va déjà au base-ball et, surtout, de celui qui maintenant n'y va pas mais choisirait d'y aller si le stade était situé ailleurs.

Aucun des hommes d'affaires prestigieux qui soutiennent l'idée du nouveau stade au centre-ville ne lancerait le moindre produit sur le marché sans avoir fait une telle étude. Une étude toute simple, peu coûteuse... Est-ce bien présomptueux de penser que cette étude a été faite et qu'elle n'a pas donné les résultats qu'on aurait souhaités? Mais ne soyons pas méchants. Disons qu'on n'y a pas songé... mais alors, il faudrait la faire cette étude.

Deuxième question. Si les pouvoirs publics soutiennent financièrement cette aventure, quelle garantie ont-ils que cet effort conservera vraiment à Montréal une équipe de ligue majeure ? Si malgré cette re-localisation les assistances n'augmentent pas, si les salaires des joueurs augmentent, eux, les pouvoirs publics auront-il obtenus la garantie efficace que les propriétaires ne décideront pas de vendre la franchise dans quelques années? Je n'ai pas entendu dire que la subvention qu'on accorderait aux Expos donnerait des droits à ceux qui les subventionneraient.

Troisième question et de loin la plus grave. A qui va surtout profiter la construction d'un stade au centre-ville? C'est Nous qui donnons quand l'État donne, ça on le sait; mais qui reçoit? Vous? Moi? Les spectateurs qui feront 10 minutes de moins de métro pour s'y rendre? Non, la construction d'un stade au centre-ville va profiter principalement aux propriétaires des terrains où sera construit le nouveau stade et aux propriétaires des terrains immédiatement adjacents. Ce sont eux, les vrais "receveurs" de la subvention. Qui sont-ils? Pourquoi personne n'a-t-il osé demander qui ils étaient?

Au base-ball, le receveur est le grand méconnu. L'attention de la foule est fixée sur le lanceur qui fait ses pirouettes et sur le frappeur qu'il veut déjouer; pourtant, c'est le receveur qui analyse le frappeur adverse et qui commande son tir au lanceur. C'est le receveur qui mène le jeu, qui fait les signaux secrets... et qui porte un masque.

Quittons un instant des yeux M. Brochu qui fait des pirouettes et les gouvernements qu'il tente de déjouer. Regardons du coté des "receveurs". Je voudrais savoir à qui appartiennent les terrains dont on va catapulter la valeur dans la stratosphère si on construit le nouveau stade. Si ces terrains appartiennent à des compagnies et si les propriétaires de ces compagnies sont des inconnus, je voudrais bien qu'on fasse un petit effort pour lever le voile et savoir à qui appartiennent ces hommes à qui appartiennent ces compagnies.

Tout le monde financier s'est rangé en ordre de bataille pour soutenir cette idée de la construction d'un nouveau stade au centre-ville et a mis tout le fric qu'il fallait pour en faire la promotion. C'est le genre de soutien qu'on ne donne qu'à des amis. Qui sont ces gens qui ont tant d'amis? Qui a donné l'ordre de bataille? Qui fait les signaux? Il faudrait que les vrais receveurs de subventions enlèvent leurs masques...




Pierre JC Allard




Vous pouvez maintenant commenter cet article au BLOG Nouvelle Société ! (Cliquer ici).



* Le sport gratuit

Page précédente

Page suivante

Litanie des avanies

Retour à l'accueil

Mesurez votre audience 1