97.12.17


NOUVELLE AGREÂÂ-ABLE



Vous connaissez l'histoire du petit Romain qui pleure, à la sortie du Cirque, parce que le petit lion n'a pas eu son morceau de chrétien? Eh bien, ne pleurez pas et soyez rassurés! Cette année, il y en a eu pour tout le monde: la Banque Scotia, elle aussi, va faire son milliard de profit. Ouf ! En fait, mettant les bouchées doubles, avec un bénéfice en hausse de 42%, Scotia va se taper cette année 1 500 000 000 $ de profits.

Moins que la Royal et que la CIBC, mais plus que la Banque de Montréal - qui ne fait que 1,3 milliard - et plus que la Toronto-Dominion qui se tient juste au seuil de la pauvreté bancaire avec 1,1 milliard de bénéfices. Est-ce que vous ne trouvez pas rassurant de savoir que, pour une banque canadienne, le seuil du sérieux c'est un milliard de dollars de profits? Allez, tous en choeur : "Nouvelle agreââ-able...

Les banques à charte canadiennes, les "vautours à charte", ont fait cette année, sur le dos des Canadiens, plus de 7 000 000 000 $ de profits. Ce qui fait plus de 200 dollars pour chaque Canadien, y compris les morts qu'on n'a pas encore enterrés et les nourrissons. Si on fait la calcul à partir du nombre de contribuables, arrondissez à 500 $. Si le gouvernement nationalisait les banques et appliquait les recettes en déductions fiscales également réparties, vous auriez payé, cette année, 500 $ de moins d'impôt.

Sept milliards qui passeraient des goussets des riches à ceux des pauvres. 7 milliards qui ne seraient plus essentiellement épargnés, mais dépensés, et donc environ 200 000 emplois directs créés dans la production des biens de consommation. Ce serait encore plus d'emplois indirects qui en découleraient. Pourquoi ne le fait-on pas?

Pourquoi, malgré ces milliards de profits, année après année, les frais bancaires ont-ils encore augmenté de 25 à 35 % depuis 3 ans... alors que les caissières cèdent la place aux guichets automatiques et que les services visibles rendus au monde ordinaire diminuent chaque année? Et on nous annonce que les taux d'intérêts vont encore augmenter, ce qui entraînera probablement encore une augmentation du profit des banques... Les petits lions bouffent bien: c'est pour les martyrs que la vie est moins drôle. A qui et à quoi servent donc vraiment les banques?

On ne paye pas 7 milliards aux banques pour que celles-ci hébergent des guichets automatiques; on rémunère grassement les banques parce qu'elle constituent l'activité-pivot de notre système économique. La banque est la charnière entre le pauvre et le riche, l'étable où l'on va traire la vache. C'est l'endroit où s'effectue le prélèvement de la part que le système verse à ceux qui possèdent du produit du travail de ceux qui ne possèdent pas.

La mission des banques est de toucher l'intérêt qui est la part prélevée par les possédants sur ceux qui ne possèdent pas. Vous achetez quoi que ce soit à crédit? Où croyez-vous que va l'intérêt? Où va l'intérêt sur votre hypothèque qui, en 20 ans, représente plus que le capital emprunté ? Où vont les quarante milliards d'intérêt annuel sur la dette publique ? Et où vont ces autres milliards que payent les entrepreneurs pour créer et faire fonctionner leurs entreprises? ... Car c'est une erreur grossière de confondre le "profit" de l'entrepreneur, qui est le prix qu'il touche pour le risque qu'il prend, avec cet "intérêt" que touche le financier et qui, à la limite, ne correspond qu'à la décision politique de le garder riche.

Tous ces milliards payés en intérêts ne servent qu'à garder riches ceux qui le sont déjà, à maintenir cet "ordre établi" qui maintient aussi dans la pauvreté une part croissante de la population. Les 7 milliards des banques ne sont qu'une partie "raisonnable" des sommes transférées, par le soin des banques, des pauvres vers les riches. Une commission pour services rendus. Comme les 30 deniers.

Alors, réjouis-toi, bon peuple, Scotia aussi a fait son milliard cette année; c'est le signe qu'on est satisfait en haut lieu de la façon dont tu as été tondu. Ce qui me rappelle cette histoire de l'ivrogne qui, le soir de Noël, interpelle un Christ en croix: "Allez, faut sourire, mon vieux... C'est ta fête..!"


Pierre JC Allard




Vous pouvez maintenant commenter cet article au BLOG Nouvelle Société ! (Cliquer ici).


Page précédente

Page suivante

Litanie des avanies

Retour à l'accueil

Mesurez votre audience 1