17 Une démocratie pour agir





Pour être bien géré, il faut répartir correctement l'autorité et les responsabilités. Montréal doit se doter d'une structure efficace, établissant mieux la distinction de base entre ceux qui font la loi (les règlements) et la structure d'exécution. Montréal doit avoir un Maire et des Conseillers élus, un Secrétaire général nommé pour la durée du mandat des élus et des directeurs de services qui sont ses hauts-fonctionnaires permanents. La Ville a aussi des employés, sur lesquels elle doit compter et envers lesquels elle a une responsabilité qu'elle doit assumer.

Au soutien de cette structure, il y a les citoyens de Montréal qui doivent être continuellement informés de tout et consultés fréquemment et, pour s'en faire les interprètes au moment de régler de toute urgence les cinq (5) grands dossiers prioritaires auxquels on doit s'attaquer, cinq (5) Conseils Consultatifs dont les membres, tous bénévoles, seront désignés par le Maire.


- Le Maire: un leader sans allégeance

Le Maire de Montréal n'a pas à être le chef d'un Parti. Il doit être le leader et le guide de toute la population. Son rôle est de comprendre les besoins et les demandes des Montréalais et de les exprimer sous la forme de projets clairs aux conseillers qui en décideront démocratiquement. Il est l'exécutif, responsable de la réalisation des projets qui sont acceptés par le Conseil, organe de décision.


- Le Comité exécutif: un palier inutile

En créant le poste de Secrétaire général, la Ville de Montréal s'est orienté vers une conception plus présidentielle que parlementaire de la démocratie; c'est bien celle qui convient à l'administration d'une ville. Le Secrétaire général assurant la permanence de l'autorité et la direction des fonctionnaires municipaux, un Comité exécutif ne sert plus qu'à priver les conseillers démocratiquement élus d'intervenir directement au processus de décision: il doit être aboli.


- Les Conseillers : des décideurs sans parti pris

C'est la négation de la démocratie de vouloir qu'un conseiller municipal suive aveuglément les directives d'un parti; chaque conseiller sera présumé élu sur la base de son propre mérite et sera présumé voter selon sa propre conscience. Le Maire soumettra tous les projets et règlements au Conseil Municipal, lequel constituera l'assemblée normative de l'administration de la Ville, sans nul besoin de partis, ni d'un comité exécutif. C'est ainsi que la ville de Montréal ne sera pas régie par une seule clique, mais par plusieurs têtes qui, on le sait, valent mieux qu'une.


- Le Secrétaire général: un administrateur efficace

Un Secrétaire général coiffant les directeurs des services municipaux, premier fonctionnaire municipal et se rapportant au Maire dont il tient son autorité, sera embauché sur une base contractuelle, par décision du Conseil municipal, sur proposition du Maire appuyée des recommandations d'experts indépendants spécialistes en recrutement de personnel. Le Secrétaire général peut être assisté d'une équipe d'experts et conseillers, mais ceux-ci n'ont pas à se substituer aux directeurs de services qui constituent la chaîne hiérarchique.


- Les Directeurs de services: des gestionnaires compétents

Une ville doit avoir une structure administrative qui correspond aux services qu'elle doit offrir. En mettant l'accent sur l'aspect multiculturel de Montréal, en accordant une priorité à l'ordre public, au transport, à l'habitat et au tourisme, on change les besoins. L'avènement éventuel du Grand Montréal apportera aussi des responsabilités nouvelles et une nouvelle répartition des tâches. Ce n'est pas le détail de ces changements qui importe, mais l'esprit qui doit y présider. Il faut affirmer clairement que tous les changements administratifs requis se feront dans le respect de tous les droits acquis.


- Les employés municipaux: des partenaires loyaux

Ce qui est dit des gestionnaires vaut pour tous les employés de la Ville. Montréal ne règlera pas ses fins de mois sur le dos de ses employés. Exigeant la compétence à tous les postes, ouverte à toutes les hypothèses permettant d'améliorer la productivité, disposée à réduire ses effectifs quand faire se pourra, la Ville ne procédera cependant à aucune mise à pied et respectera tous ses contrats et toutes ses conventions, visant à offrir à chacun de ses employés l'équivalent d'un salaire indexé au coût de la vie et à la moyenne québécoise des gains de productivité.


- Les Conseils Consultatifs

Chaque Conseil Consultatif est présidé par le Maire, assisté d'un membre du Conseil Municipal qui le remplace au besoin et d'un haut-fonctionnaire municipal proposé par le Secrétaire général et qui sert de rapporteur. Les avis du Conseil Consultatif sont déposés au Conseil Municipal.

Les Conseils Consultatifs sont:

Le Conseil Consultatif des Communautés Culturelles -dont nous avons déjà parlé - pour en finir avec l'intolérance et assurer les droits de tous;

Le Conseil Consultatif pour l'Économie et l'Emploi réunissant des membres du patronat, des travailleur,s et des spécialistes en semblables matières

Le Conseil Consultatif de Solidarité Sociale réunissant des membres des organisations communautaires et du monde des affaires;

Le Conseil Consultatif pour Vaincre la Violence réunissant les représentants des forces de l'ordre et des groupes particulièrement concernés par la violence;

Le Conseil Consultatif contre le Fardeau Fiscal regroupant des citoyens, contribuables à titres divers, et des spécialistes du financement public et des mécanismes fiscaux.



Index Section 2

Texte suivant

Index général

Accueil

Mesurez votre audience 1