8 Solidarité «Habitat»





Il y a des situations inacceptables que nous laissons passer, parce que l'habitude nous a appris à fermer les yeux. Il faut, de temps en temps, que l'Abbé Pierre secoue la France pour que, décalage horaire aidant, l'on prenne ici conscience du problème des itinérants avec quelque retard et pendant quelques jours. Il faut ouvrir les yeux une fois pour toutes et comprendre que Montréal doit loger et nourrir ses itinérants. Il n'y a pas de raison valable, dans une société comme la nôtre, pour qu'il n'y ait pas chaque jour un peu de nourriture saine et un lit chaud pour tout le monde.

L'itinérant est un pauvre différent, généralement seul et alcoolique: ce n'est pas seulement un pauvre, c'est d'abord un malade dont il faut en prendre soin, et en prendre soin comporte des avantages pour les contribuables tout comme pour les bénéficiaires. Montréal fournira à chaque itinérant la certitude d'un vrai lit et d'un repas chaud, chaque nuit, à la même place, contre paiement d'un montant prélevé de son allocation du B.S.

L'itinérant aura SON lit. Il aura désormais une adresse. Il faut s'assurer que chaque itinérant est inscrit au B.S. et touche bien toute l'assistance financière auquel il a droit. Si son comportement semble indiquer qu'il n'a pas l'autonomie requise pour bien gérer l'assistance qu'il reçoit, ce qui sera souvent le cas, Montréal demandera à ce qu'un curateur soit désigné à l'itinérant incapable. Ce curateur pourra verser à la Ville le juste prix du gîte, du couvert et des autres services que celle-ci procurera à l'itinérant.

Le véritable itinérant ayant alors été pris en charge - et les structures adéquates ayant été renforcées pour lutter contre la vraie misère - personne ne devra plus quêter sur la voie publique. Il n'y a pas de raison pour que les passants soient embêtés par des hordes de marginaux qui feignent d'être pauvres pour s'offrir une ligne de coke. Celui qui le fait devra être arrêté et traduit en justice; Montréal, prenant ses responsabilités, aura apporté un peu de bien-être aux vrais déshérités et aura retrouvé sa dignité.

Il y a aussi des lois qui sont inacceptables, que nous ne contestons pas parce que la solidarité nous fait défaut et que l'habitude nous appris à regarder ailleurs. Ainsi cette pénalité imposée aux assistés sociaux qui tentent de boucler leur budget en partageant un logement. Le Protecteur du Citoyen, Me Daniel Jacoby, a déjà manifesté une certaine insatisfaction quant aux conséquences de cette règle. Montréal prendra formellement position pour que cette norme soit abrogée.

La cohabitation est une planche de salut pour les assistés sociaux mais elle n'avantage pas qu'eux. Elle peut être une solution idéale pour un vaste éventail de groupes sociaux. Faisant un pas de plus, Montréal créera un Secrétariat au Commensalisme qui facilitera les contacts initiaux et aidera à la rédaction et à la conclusion des ententes entre ceux qui, sans constituer un ménage au sens strict, veulent toutefois partager un logement..

Le commensalisme peut être une alternative pour les jeunes, pour qui la meilleure façon de s'offrir une qualité de vie correcte autonome et à bas prix est de vivre en groupe. Une alternative pour les aînés qui ne demeurent pas en ménage et pour qui la meilleure façon de garder le contrôle de leur vie peut être de vivre dans des résidences dont ils assurent collectivement la gestion, nommant un directeur qui est LEUR employé. Une alternative pour les familles monoparentales, pour qui le partage d'un logement peut réduire les frais de gardiennage, la plus importante dépense reliée à l'éducation d'un enfant.

Montréal prendra fermement le parti de ceux qui, acceptant de vivre ensemble, collaborent à l'amélioration de leur qualité de vie et à une meilleure utilisation des ressources collectives. Jeunes, aînés ou adultes, ceux qui prendront ainsi ménage en commensaux créeront aussi, ne l'oublions pas, une demande accrue non négligeable sur le marché du logement à Montréal.



Index Section 2

Texte suivant

Index général

Accueil

Mesurez votre audience 1