4 Sourire et en vivre





Montréal est en crise, Montréal est sans travail; iI n'y a qu'une solution définitive à la crise et c'est de remettre tout le monde au travail. Cette crise n'a que peu à voir avec une quelconque récession; les secteurs de production industrielle qui ont fait la richesse de Montréal sont simplement en déclin et leurs méthodes de production désuètes. Si ces secteurs renaissent, ils ne renaîtront qu'en substituant des machines aux travailleurs: rien ne permettra jamais d'y créer à nouveau de l'emploi..., à moins que les travailleurs montréalais ne veuillent travailler pour des salaires mexicains, ce qui n'est ni probable ni souhaitable. Si nous voulons que les Montréalais travaillent, il faut créer des emplois dans le secteur tertiaire.

Montréal, ne nous leurrons pas, n'a que peu de marge de manoeuvre pour créer des emplois. Ce n'est pas Montréal qui contrôle, ni ne devrait contrôler, les politiques de main-d'oeuvre ni les politiques monétaires: nous ne règlerons pas la crise du pays par des mesures au palier municipal. Montréal, cependant, peut créer un foyer de prospérité et générer des revenus qui se diffuseront sur toute la population, si nous mettons à profit une ressource que Montréal possède en abondance: l'hospitalité et la joie de vivre de sa population.

Montréal, c'est l'Expo, les Olympiques, le Festival du Jazz. Montréal, après New-York et Washington, c'est la ville d'Amérique qui accueille le plus de congrès d'envergure internationale. Montréal est une ville de fêtes. Or on néglige trop souvent que le tourisme est devenu la première industrie du monde et que nous possédons des ressources et des avantages concurrentiels importants pour miser sur cette industrie tertiaire, à forte intensité de main-d'oeuvre et donc créatrice d'emploi

Notre avantage extraordinaire, en plus des qualités propres à notre population même, c'est que nous sommes une ville d'été. La plupart des villes du monde se vident de leurs habitants en été et en perdent leur âme. Montréal, avec ses festivals et la profusion de théâtres saisonniers qui l'entourent, a cette rare caractéristique d'être une ville où l'été est la saison active. Il faut exploiter le potentiel touristique de cette singularité en y joignant l'effet d'attraction du visage français et multiculturel de Montréal.

Montréal agencera les événements déjà récurrents chaque année à Montréal de la fin mai à la fin septembre - et d'autres qui s'y ajouteront - de façon à offrir au touriste un calendrier ininterrompu d'activités qui fera de Montréal la &laqno;Capitale de l'Été»: .

Dans le cadre de ce calendrier, chaque communauté culturelle de Montréal qui en fera la demande recevra la collaboration technique et financière de Montréal pour organiser, au cours de l'été, dans un secteur de Montréal signifiant pour cette communauté, un festival mettant en évidence la spécificité culturelle de celle-ci. Cette communauté deviendra alors, durant cette période, non seulement l'hôte des autres éthnies de Montréal mais aussi, si elle fait de cet événement un succès, le point de ralliement en Amérique du Nord de tous les membres de cette communauté.

Mettant également à profit la relâche des activités culturelles en France durant la période estivale, Montréal établira, dans les Îles ou ailleurs, avec la collaboration des industries culturelles et des restaurateurs de France, une ambiance complètement française à prix nord-américains - du Moulin Rouge au Musée d'Orsay et du bal musette à la Tour d'Argent - qui complétera la séduction de la clientèle américaine.

RIEN ne peut apporter à Montréal un essor économique et des emplois aussi rapidement que le tourisme. Activité saisonnière, le tourisme peut être complété par une autre activité à forte intensité de main-d'oeuvre: la rénovation. Un projet innovateur dans ce secteur sera mis en place, dont il serait cependant irresponsable de discuter aussi longtemps que ne sera pas rendue publique la position définitive du gouvernement quant à la Loi 142.



Index Section 2

Texte suivant

Index général

Accueil

Mesurez votre audience 1