EN 10 MINUTES.

 

 

Le but d'une Nouvelle Société est de d'apporter à l'individu la satisfaction de ses besoins objectifs, sans porter atteinte à la liberté de chacun de chercher à satisfaire aussi tous ceux de ses désirs qui ne s'opposent pas aux besoins et à la liberté d'autrui. Sa mission est de mettre en place et de gérer les structures qui permettront de protéger les sociétaires, d'assurer la communication entre eux, de favoriser leur mieux-être, leur enrichissement et leur épanouissement personnel selon les critères qu'eux-mêmes auront choisis. Le gouvernement démocratiquement choisi d'une Nouvelle Société ne prend que les décisions qui doivent lier nécessairement tous les sociétaires pour que ce but soit atteint et cette mission accomplie; pour tout ce qui n'est pas ainsi essentiel, il laisse le pouvoir de décision.aux individus et à des structures organisationnelles auxquelles ceux-ci adhèrent librement.

 

Le pouvoir politique

La structure politique d'une Nouvelle Société est constitué de quatre (4) éléments. 1. Un Chef de l'État élu par scrutin universel uninominal a trois(3) tours qui, jusqu'à sa mort ou sa retraite (75 ans), représente la légitimité. 2. Un Premier Ministre, chef d'un parti qui a présenté un programme a la population et qui, élu pour 5 ans par scrutin universel a deux (2) tours, détient tout le pouvoir exécutif avec pour mandat impératif, sous peine de destitution, de réaliser ce programme. 3. Une Assemblée législative dont le rôle est de donner force de loi aux projets soumis par le Premier Ministre si ces projets sont conformes à la lettre et à l'esprit de son programme et qui a le pouvoir de le destituer s'ils ne le sont pas. Elle est composée de députés indépendants, élu chacun pour 5 ans par scrutin universel uninominal a deux (2) tours par les électeurs d'une unité territoriale érigée en circonscriptionh électorale. 4. Des Protecteurs (ombudsmans), élus pour 10 ans par scrutin universel uninominal a trois(3) tours , dont le rôle est de protéger les droits des individus dans le cadre de leur relation avec l'État et l'administration. Par le moyen d'un site Internet de l'État, les citoyens peuvent évaluer en continu les activités de l'administration et les services offerts par l'État, apporter des commentaires et des amendements aux projets de lois proposés à l'Assemblée législative ou même en proposer de nouveaux, initiant des référendums sur toute question de leur choix. (Détails)

 

Les services

L'État n'est pas qu'un gouvernant, il est aussi un fournisseur de services: administration, justice, éducation. culture, etc. L'État d'une Nouvelle Société OFFRE des services, mais n'en exerce jamais le monopole. Il doit offrir plus et mieux pour moins, ou se retirer. Quand il est opportun, pour assurer la justice sociale, que la collectivité assume le coût d'un service alors offert gratuitement à tous, l'État adopte chaque fois que possible le principe de la capitation, rémunérant un professionnel autonome agissant comme fournisseur de services d'un montant mensuel fixe, établi au prorata du nombre de ceux qui l'ont choisi comme fournisseur en s'inscrivant à son registre. Le libre choix de la population devient ainsi le déterminateur ultime de la rémunération des professionnels, ceux-ci n'étant pas en concurrence au niveau du prix mais de la qualité du service offert. (Détails)

 

L'administration

Dix (10) Ministères assurent l'exécution des tâches qui incombent à l'État. Ressources Humaines, Santé et Mieux-Être, Affaires Étrangère, Éducation et Culture, Finances et fiscalité, Environnement et Ressources Naturelles, Affaires Économiques, Justice et Ordre public, Relations avec les Citoyens, Plan et Innovation. Ils sont chacun sous la direction d'un Ministre, désigné par le Premier Ministre et révocable à sa discrétion ou par ordre de l'Assemblée. L'immense majorité des rapports de gestion avec l'État - émission depermis, formulaires, paiements, etc - se font par le biais de l'Internet, sans préjudice aux contrôles et vérifications faits pas les agents de l'État qui ne doivent exiger qu'un minimum de temps et d'efforts du citoyen. Chaque citoyen dispose des services gratuits d'un professionnel expert en relations avec l'administration, payé par l'État par capitation. (Détails)

 

L'ordre public

L'ordre public est assuré par un Service de la Sécurité publique (SSP) avec lequel la population est appelée à collaborer par sa propre vigilance. Traité comme une pathologie, le crime de violence mène à une surveillance constante qui, pour les récidivistes, s'exerce en milieu éloigné et ne cesse que si la guérison est indubitable. Pour les autres crimes, la prison au sens strict disparaît .L'accent est mis sur l'indemnisation de la victime et la protection de la société, les mesures correctionnelles consistant toujours en paiement de dommages et d'une amende, parfois aussi de la mise sous curatelle de ceux qui ont des dommages à acquitter et d'une surveillance à domicile ou en centres de réhabilitation. (Détails)

 

La justice.

Dans une Nouvelle Société, la loi indique la voie à la justice, elle ne la contraint jamais; la justice est toujours rendue en équité. Chaque citoyen dispose des services gratuits d'un conseiller juridique payé par l'État par capitation. Pour tout ce qui concerne les obligations contractées entre personnes disposant de leurs droits, le contrat est la loi des parties et les litiges sont essentiellement réglés par arbitrage. En matière de droits de la personne et du citoyen, lorsque des mineurs ou autres incapables sont concernés, quand l'arbitrage est impossible ou en appel des décisions arbitrales, un Tribunal Civil est compétent dont les juges sont nommés par concours parmi les juristes issus d'une École de Droit et Magistrature. Un Tribunal Constitutionnel décide exclusivement des questions et conflits concernant la compétence, les pouvoirs et les actes des élus et des corps politiques. Un Tribunal Correctionnel décide en matières pénales. Les juges des tribunaux constitutionnel et correctionnel ne sont PAS des juristes, mais des citoyens élus par scrutin universel uninominal a trois(3) tours par la population. Il existe une Cour d'Appel en matières civiles et une autre en matières correctionnelles, dont les membres sont respectivement désignés par leurs pairs des tribunaux de première instance. Elus ou nommés, les juge siègent jusqu'à leur mort ou leur retraite (75 ans).Un Élu à quelque poste que ce soit ne peut être destitué que pour cause grave, sur décision du tribunal confirmée par référendum sur Internet.(Détails).

 

L'éducation

L'éducation a pour triple but de transmettre des valeurs, une culture et une expertise qui en rend le possesseur apte a jouer un rôle dans le processus de production de biens et services. Elle exige l'accès à des éléments de connaissance dont l'intégralité doit être disponible sut Internet en forme programmée et conforme aux principes didactiques. Elle exige aussi, surtout au départ et pour le volet de transmission des valeurs, le contact avec un "maître" qui serve de modèle d'imitation et de guide dans l'univers de connaissances. Elle exige aussi, surtout à la fin et pour l'apprentissage d'une expertise utile, la présence d'un autre "maître¨ qui facilite le passage de la théorie à la pratique. Une Nouvelle Société met donc l'accent: a) sur la totale accessibilité par Internet à un corpus complet des connaissances, et b) sur des rapports interpersonnelsde longue durée entre élèves et enseignant. Elle établit une maquette parfaitement modulaire des programmes, confie sans restrictions toute pédagogie à l'enseignant et réserve d'autre part à l'État seul le processus d'examen et la diplômation. Chaque citoyen dispose, jusqu'à 17 ans, des services gratuits d'un éducateur professionnel payé par capitation, .(Détails)

 

La culture

Nous définissons comme culturelles deux types de connaissances. Celles qui servent à identifier un individu comme partie d'un groupe - ethnie, religion, classe sociale, etc - et celles qui sont une fin en soi, ne servant à rien d'autre qu'au plaisir qu'elles procurent. Les premières sont discriminantes au sens strict, parfois discriminatoires. Il appartient à chaque État de les définir selon ses priorités et il n'y a rien d'objectif à en dire, si ce n'est qu'elles seront encore là, qu'on le veuille ou non, même si on instaure une Nouvelle Société où que ce soit. Les deuxièmes devraient être disponibles sans que quelqu'effort soit fait pour privilégier l'apprentissage de l'une plutôt que de l'autre: à chacun de construire sa culture. Tout ce qui est source de culture et donc de plaisir pour l'individu doit être encouragé par l'État, dans le sens que souhaite la population et à la hauteur des efforts que la population choisit démocratiquement d'y affecter. L'État met donc en place une Bibliothèque virtuelle vraiment universelle et des musées délocalisés qui sont des lieux de mémoire. Il fournit des outils aux créateurs, mais ne subventionne pas autrement la création, subventionnant seulement sans préjugés la consommation culturelle. L'État n'a pas a choisir pour l'individu la "culture pour le plaisir" à laquelle ce dernier préfère avoir accès. (Détails)

 

La santé

Le rythme effréné des progrès en médecine exige que l'on redéfinisse les rôles de l'omnipraticien et des spécialistes. L'omnipraticien, ami, conseiller permanent du patient et pensant prévention doit redevenir un "médecin de famille". Tout le monde a le sien et il est payé par capitation. Il diagnostique, mais surtout il rassure. Quand la prévalence de certaines maladies le justifie, certains spécialistes doivent aussi avoir leur clientèle propre, maintenir une relation permanente avec leurs patients et être payés par capitation: cardiologues, oncologues, etc. D'autres spécialistes - les chirurgiens, par exemple - doivent être payés à l 'acte et devenir de plus en plus spécialisés. Dans tous les cas, toutefois, il faut que le domaine d'apprentissage soit fragmenté, restreint afin que la formation soit plus courte, les effectifs médicaux plus nombreux et leur rémunération tolérable pour une société dont la santé deviendra la première priorité et qui devra tripler ou quadrupler le personnel de la santé. Il faut aussi que des connaissances rudimentaires de médecine soient diffusées pour que la population puisse s'auto diagnostiquer à un premier niveau et qu' un programme sur Internet, vienne encadrer ce premier palier de dépistage et de diagnostic. (Détails)

 

Les ressources humaines

Par delà les arguties économiques, la réalité simple est que seul le travail crée la richesse. Une société s'enrichit si sa population travaille et si les compétences qu'on a fournies à celle-ci sont complémentaires, répondant à une demande effective pour les biens et services qui constituent la richesse.Aujourd'hui, de 20 à 25% des travailleurs des pays développés ne travaillent plus et seule une petite minorité des populations des pays pauvres contribue efficacement à la production globale. Cette situation est la CAUSE PRINCIPALE de la misère et de l'instabilité du monde actuel. Une Nouvelle Société mettra rapidement au travail TOUTE la population active d'un pays développé, par la promotion du travail autonome, l'identification correcte des travailleurs et des emploi et des mécanismes modernes d'appariement. Le travail salarié, partagé, servira comme base de revenu garanti et substitut aux mesures d'aide aux sans emplois. Il faut le faire dans les pays dits en "voie de développement", mais on mettra certainement une génération et sans doute deux pour y parvenir. C'est quand nous l'aurons fait. qu'existera vraiment une Nouvelle Société globale (Détails)

 

Les finances et la fiscalité

L'argent est une façon commode de faire des échanges. Tout prend donc une valeur monétaire symboliques qui en est le reflet et c'est avec les reflets qu'on traite. "Spéculation" vient du Latin "speculum", qui veut dire miroir. Le problème est que, pour contenter tout le monde ou presque, le système économique a mis en place un dispositif de miroirs grossissants qui nous projette une richesse monétaire qui ne correspond plus a aucune réalité et qui aggrave les problèmes sociaux, nationaux et internationaux. En faisant une cure minceur de huit trillions 8 000 000 000 000 après le 9/11, la bourse américaine a éviter d'éclater, mais le problème n'est pas réglé. Il faut accepter une inflation contrôlée qui joue un rôle fiscal et nous ramène à la réalité. Il faut rendre effective, par une hausse générale du prix du travail, la demande qui est saturée pour tous les produit que peuvent aujourd'hui se procurer ceux qui ont les moyens de le faire. Il ne faut plus imposer le revenu, mais le capital. Il ne faut pas de taxes à la consommation, elles sont contre-productives. Il faut étatiser, dans chaque pays qui en a la force, les banques et le pouvoir de création de monnaie. L'Europe, surtout, doit reprendre sur le système financier un contrôle politique qu'elle a abdiqué en faveur d'une "Banque Centrale" qui est au service de ce système financier. C'est un acte de foi de croire que ceux qui ont le pouvoir de faire les changements nécessaires les feront avant que le système ne leur explose au visage...ou qu'on les fera àprès l'explosion. C'est sur ce point que se décidera si une Nouvelle Société naîtra en douceur ou dans la violence. (Détails)

 

La production

Une Nouvelle Société est entrepreneuriale. Sauf dans quelques secteurs clefs, l'État n'intervient pas comme procucteur, mais comme régulateur du système de production, encourageant l'initiative privée et ne la concurrençant - à armes égales - que s'il faut la stimuler. L'État se substitue aux banques et assurances et exploite les systèmes de communications et de production energétique. Il ne le fait pas pour en tirer profit, mais pour en réduire à peu ou a rien le coût pour les individus et à celui de ses frais réels le coût aux producteurs. Téléphonie, Internet, et Gratuit aussi le transport en commun en zones urbaines. L'infrastructure de transport, multimodale et optimisée, obéit aux mêmes règles. Côté information, l'État est présent sur Internet et sur un (1) canal de télévision et de radio, mais le reste du champ est tout entier laissé au secteur privé. (Détails)

 

Les ressources naturelles

L'État planifie, informe, aide mais n'intervient au marché de matières premières que que comme régulateur, achetant en particulier dans le tiers monde la production alimentaire d'avance, à un prix qui garantit la rémunération adéquate des facteurs, mais la revendant au prix qui en optimise la consommation compte tenu du niveau de vie de la population. Une consommation de base réaliste de l'électricité, de l'eau et du gaz est gratuite pour les ménages. Pour les industries, les tarifs de l'énergie sont au coût de revient et, si l'une d'entre elles peut s'approvisionner à meilleur prix, non seulement sera-t-elle encouragée à le faire mais on lui achètera ses surplus et on adoptera ses méthodes de production s'ils respectent l'environnement. (Détails)

 

L'environnement

Une Nouvelle Société met fin \ la boulimie de consommation. Cela dit, étant humaniste, je ne suis pas de ceux qui pensent que, compte tenu des dégâts qu'il cause, l'Homme devrait disparaître pour le bien de Gaïa et de l'Univers et laisser la place aux fourmis et autres espèces parcimonieuses. Les ressources naturelles doivent être exploitées et l'environnement est seulement notre nid qu'il faut garder coquet mais rendre confortable. Une Nouvelle Société traite cette question comme une série de rapport coûts/bénéfices, en diffuse largement les résultats et laisse démocratiquement la population mettre la valeur nécessairement arbitraire qu'elle veut sur les paramètres non quantifiables. Ensuite, on décide sans hystérie de ce qu'il faut exploiter, de comment l'exploiter et du moment pour le faire. OUI, il faudra passer un jour au solaire et à l'éolien, mai remplacer totalement AUJOURD'HUI le pétrole par l'énergie solaire ou éolienne, se serait augmenter les coûts et, en bout de piste, c'est quelqu'un au niveau de subsistance qui payerait la note. Il faut poursuivre la recherche d'une baisse des coûts pour des énergies propres et, en attendant, imposer aux utilisateurs les frais du nettoyage, sans oublier, toutefois, qu'une Nouvelle Société qui n'est pas encore globale doit garder ses coûts de production au niveau de ceux des économies néolibérales.(Détails)

 

Les relations interétatiques

Dans son esprit, une Nouvelle Société est globale. Elle remplace par une confédération qui respecte la mosaïque des cultures actuelles le gouvernement mondial de fait que nous avons présentement. Le gouvernement mondial actuel est une dictature de banquiers, géré pour ses aspects importants par le FMI et les banques centrales, les décisions triviales comme la santé, l'éducation et le bien des gens étant laissées à la discretion de satrapes locaux choisis pour leur complaisance envers le système néolibéral. Globale dans son esprit, une Nouvelle Société, en pratique, s'imposera dans un pays d'abord, puis un autre, et un autre... Ces nouvelles société locales, dans un monde encore majoritairement néolibéral, gèreront leurs affaires étrangères comme les circonstances le suggéreront, mais le modèle idéal est sans doute celui d'un Ministère sesa Affaires Etrangeres à quatre (4) directions, maniant comme un tout intégré les quatre missions de celles-ci. 1. L'armée et la défense. 2. Le commerce extérieur. 3. les relations diplomatiques et consulaires traditionnelles. 4 La fonction d'assistance financière et technique aux pays pauvres qu'on voudra alors vraiment développer.

 

Les relations avec les citoyens

C'est en fait une structure de contrôle de la qualité des services. Il faut que l'État d'une Nouvelle Société maintienne un dialogue constant avec ses citoyens. Le médium privilégié pour le faire est naturellement l'Internet. Il ne s'agit pas seulement de gérer les processus électoraux, de répondre aux questions, aux dénonciations et aux plaintes et d'y donner suite, il faut aussi accorder attention aux projets de loi émanant des citoyen et parfois aux procédures référendaires qui en découlent. Il faut, surtout, que l'État administre un réseau complexe de structures mises en place pour permettre le respect des dissidences et assure au besoin le rôle d'un arbitre impartial entre ces structures. Pour garantir que la vox populi n'est jamais étouffée, Une Nouvelle Société prévoit aussi l'insertion, à des points névralgiques de la structure administrative, de "Protecteurs" élus, ombudsmans qui ne rendent de compte qu' à la population. Dans une Nouvelle Société, au-delà de la démocratie, il y a un vaste champ libertaire où l'individu est seul maître mais ou il requiert néanmoins la protection de l'État pour affirmer cette liberté. C'est une fonction vitale de l'État de prêter l'oreille aux citoyens et de lui accorder cette protection.. (Détails)

 

Le Plan et l'innovation permanente.

Parce qu'elle choisit son gouvernement en fonction d'un programme, une Nouvelle Société doit bien sûr suivre un plan. Ce qui constitue son originalité, ce n'est pas ce plan, c'est sa volonté d'en changer. Ce qui devrait, plus que toute autre chose, distinguer une Nouvelle Société de la société actuelle et de toutes celles qui l'ont précédée, c'est l'introduction au centre même de ses activités de la notion de transitoire et d'évolution ininterrompue. Une Nouvelle Société doit avoir un préjugé favorable envers le changement. Au rythme où nous voulons que le progrès nous entraîne, une société doit se sentir essentiellement imparfaite et se remettre continuellement en question. Au palier de ses techniques et de sa gestion, mais au palier aussi de ses objectifs et de ses principes eux-mêmes. Il y a dans la Nouvelle société que nous proposons non seulement des failles évidentes qui sont là pour faire la part du feu et faciliter une évolution sans violence, mais aussi des vices qui nous demeurent totalement cachés et qui apparaîtront insupportables dans 10, 20 ou 50 ans. Il ne faudra pas que ces vices subsistent beaucoup plus de temps qu'il n'en faudra pour les découvrir.

 

Il y a bien plus à une Nouvelle Société que ce que nous venons d'en dire. Si vous êtes curieux, suivez les tours guidés, bref ou long, ou choisissez simplement ceux qui vous semblent intéressants parmi les centaines de texte inscrits à l'Index général du site

 

 

Pierre JC Allard


Continuer...

 
 


Index général du site

Quelques notes sur l'auteur

Une adresse de courriel (E-mail)

Mesurez votre audience

1